Comment se porte le secteur du travail intérimaire dans les Vosges ?

 

Si les embauches et les missions intérimaires se font de plus en plus rares dans certains secteurs, certaines agences peinent au contraire à recruter. Quelles en sont les raisons et pourquoi les candidats manquent-ils  ? État des lieux avec deux agences intérim du département.

Il s’agit là d’une première expérience qui pourrait se réitérer ces prochaines années tant les intervenants ont jugé l’initiative convaincante. En partenariat avec AKTO, la Mission Locale du Pays de Remiremont et de ses Vallées organisait une rencontre entre partenaires de l’emploi (agences intérimaires, Pôle Emploi…) et demandeurs dans un lieu pour le moins insolite, l’Auberge de la Madelon à Dommartin-lès-Remiremont.

Tandis que les lieux se sont avérés propices aux échanges conviviaux, à l’opposé des entretiens conventionnels, une centaine de personnes se sont présentées pour participer aux ateliers mais aussi et surtout rencontrer les recruteurs. Néanmoins, au vu de la crise qui touche la France et plus généralement l’ensemble de l’économie mondiale, il est de circonstance de se demander quel est l’état du travail temporaire dans les Vosges ?

 

 « De nombreux postes à pourvoir »

Au contraire de ce que l’on pourrait penser et de ce qui est véhiculé dans certains médias, l’offre n’est pas si réduite que cela. Chargée de recrutement pour l’agence intérim Crit de Remiremont Marine De Guili l’affirme : « D’après les prévisions faites ces derniers moins, on nous annonçait que les recrutements allaient continuer à se faire rare en septembre mais en ce qui nous concerne, nous avons de nombreux postes à pourvoir, nous avons même du mal à satisfaire la demande des entreprises ».

Des propos qu’elle illustre à travers « l’exemple d’une scierie qui est à la recherche d’ouvriers mais qui ne parvient pas à en trouver. Pourtant, les critères ne sont pas liés à l’expérience. Il suffit d’être motivé, dynamique et ponctuel. Pour nous, c’est frustrant de ne pas pouvoir leur proposer de candidats car ces derniers ont trop tendance à penser qu’ils ne sont pas assez qualifiés. D’autre part, nous sommes aussi à la recherche d’agents de fabrication, caristes, charpentiers… ».

 

« Une baisse de l’activité dans le secteur automobile »

Plus au nord du département, à Épinal, la situation est sensiblement la même. « Nous sommes toujours à la recherche d’intérimaires qualifiés notamment dans le secteur du bâtiment, une branche où l’offre n’a jamais vraiment diminué, il en va de même pour d’autres métiers comme les électriciens.

Néanmoins, on constate quand même une baisse de l’activité dans le secteur automobile et à ce titre, notre région est évidemment impactée. Il y a aussi la métallurgie qui ne recrute plus autant mais un rebond est espéré d’ici début 2021 » note Élodie Jeangey, responsable d’agence de Côtéjob à Épinal.